Evenements

 

Institut Seth Sendashonga pour la Citoyenneté Démocratique

ISCID asbl

Homélie:

 

Célébration de la Parole pour Maximes Sendashonga, le 4 Décembre 2018/ Centre Funéraire Côte-des-Neiges, 4525, chemin de la Côte-des- Neiges, Montréal (Québec) H3V 1E7.

 

  • Exodes: 33:12-13; 34.5-7:

 

Mes frères et sœurs, dans ces moments où le monde entier est en train de s'échanger des meilleurs vœux de Noël et du nouvel an, 2019 qui pointe déjà à l'horizon, nous voilà, nous, au contraire, loin de chez nous, en train de faire des derniers adieux, à un jeune homme, Maxime Sendashonga, qui bientôt allait fêter ces trente ans d'existence! Dans ces moments difficiles, souvent les paroles nous manquent. Souvent nous nous posons la question de savoir si la vie a un sens. Nous nous demandons si la vie vaut vraiment la peine d'être vécue. Nous pouvons même douter de la présence de Dieu dans notre vie. Ceci peut être tragique/fatal à un enfant ou une personne adulte qui vient de perdre un être cher, la personne à laquelle elle comptait Beaucoup. Des fois, comme Maxime, nous quittons malheureusement ce monde si vite sans avoir eu la réponse à cette problématique.

 

Nous le savons cependant, mes frères et sœurs, que Dieu Notre Père, est Un Père qui n'abandonne jamais son peuple/ses enfants. Le livre de l'Exode que nous venons de lire nous montre combien le peuple de Die s'est également senti, à un certain moment, découragé, seul et abandonné. Moïse qui avait la mission de guider ce peuple de Dieu se sent lui aussi désemparé; il met en doute les privilèges promis au peuple élu et ses faveurs à lui, que Dieu avait pourtant montrées. Il se sent seul, il ne sait plus quoi faire de tel sorte qu'il s'adresse à Dieu et lui dit: "Seigneur tu m'as ordonné de conduire ce peuple, mais tu ne m'as pas indiqué qui tu veux m'envoyer pour m'aider. Pourtant tu m'as choisi spécialement et tu m'as accordé ta faveur, c'est toi qui l’as affirmé."

 

La réponse du Seigneur dans ces situations impasses c'est qu'il n'abandonne jamais son peuple. Il dit à Moïse qu'il est au milieu de son peuple, il lui promet qu'il l'accompagnera en personne qu'il n'a rien à craindre. Il le jure par son Saint Nom qu'il est "le Seigneur, Dieu compatissant et Bienveillant, patient, d'une immense est fidèle bonté." C'est dans ces mots que Mme Cyriaque Sendashonga avait l'habitude de consoler son Fils Maxime qui ne comprenait pas comment Dieu Bon a laissé son père être assassiné injustement.

 

Il faut souligner ici, mes frère et sœurs, que ce Dieu de l'Ancient Testament, le Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac et de Jacob, Dieu Absolu et transcendant que Moïse n'osait pas regarder la face, s'est incarné en Jésus Christ, notre Seigneur qui est venu dans ce monde pour vaincre la mort à tout jamais. Il est mort lui-même et ressuscité pour que nous ayons en Lui la vie éternelle. Nous croyons que dans la maison de son Père il y a beaucoup de places pour les justes.

 

 

 

  • Mt 5: 3-10: les Béatitudes.

 

Je voudrais dire deux choses à propos du texte de l'Évangile que nous venons d'entendre concernant des Béatitudes: Il y a d'abord les huit Béatitudes, et un 9ème qui précise ceux dont il est question: Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute, si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous…" Ce sont les disciples de Jésus. La société n'a sans doute pas eu grande considération pour eux. Nous aussi, chacun, chacune dans sa capacité doit être lui-même la lumière et le sel de la terre, même si le monde nous ignore. Ne craignez pas qui tuent le corps, ils ne peuvent pas atteindre l'âme.

 

La deuxième chose, je voudrais souligne quelque chose sur ce verset: "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu." Quand J'ai parlé avec Mme Cyriaque Sendashonga, à propos de cette cérémonie religieuse, il m'a fait savoir que cet Évangile a servi aussi pour les funérailles de son Mari, bienaimé feu Seth Sendashonga. Moi personnellement je n’ai pas eu la chance de connaître Seth Sendashonga de son vivant, mais je parie qu'il faut avouer que cet homme fut, et il est même maintenant, un vrai artisan de la paix. Un proverbe africain dit que les héros ne meurent pas, ils dorment. Depuis sa jeunesse dans les années 1975, quand Sendashonga était président de l'Association Générale des Étudiants Rwandais (AGER) et Rédacteur en chef de la magasine Le Diapason, il n'a jamais ménagé aucun effort pour montrer qu'il est un vair artisan de paix. Que Dieu voie son zèle et le choisisse parmi ses fils.

 

Maintenant, il y a vingt ans que les ennemis de la démocratie l'ont froidement assassiné, et nous disons à Dieu à Maxime Sendashonga, son fils qui, pratiquement avait 9ans quand son Père fut innocemment assassiné. Gardons l'espoir que l'amour du Papa qui t'a doté du Bon nom Maxime, vous unisse une fois à jamais dans le royaume sans fin et sans faille. Et maintenant nous qui restons dans ce monde prions pour eux pour qu'ils intercèdent pour nous, une fois accueillis dans ce lieu de délice.

 

Pour la gloire de Dieu et le salut du monde!

A. Joseph NTAKIRUTIMANA.